Capture d’écran 2016-08-26 à 12.31.25

Retraite guidée par lama Sherab-Kunzang

 

Lieu : Dhagpo Kundreul Ling – Le bost – Auvergne

Inscription : contactez le 07.81.32.59.45 ou écrire à montpellier@dhagpo.org

Retraite du 4 au 8 mars 2017

 

LES QUATRE SCEAUX

 

Pourquoi sommes-nous constamment en butte à la douleur et aux contrariétés malgré notre désir profond d’être heureux ?

Du point de vue bouddhiste, c’est parce que nous avons des perceptions fondamentales erronées de la réalité qui conduisent à de faux rapports avec le monde et avec nous-mêmes, qui à leur tour, produisent confusion et souffrance. Sur la base de cette dynamique, le bouddhisme formule un principe connu sous le nom des Quatre Sceaux, axiomes communs à toutes les écoles bouddhiques. Certains affirment mêmes que ce sont ces Quatre Sceaux qui distinguent la voie bouddhiste des autres voies spirituelles. Les Quatre Sceaux se formulent ainsi  :

1 - Les phénomènes composés sont impermanents.

2 - Les phénomènes contaminés (les émotions) sont souffrance.

3 - Les phénomènes n’ont pas d’existence propre.

4 - Le nirvana est la vraie paix.

 

 

bernard-kunkyab-2016_ok

Retraite guidée par lama Kunkyab

commune avec Dhagpo Jaur-Minervois

 

Lieu : Nogaret – à 15 km de Lodève (34)

Inscription : contactez le 07.81.32.59.45 ou écrire à montpellier@dhagpo.org

Retraite du 25 au 28 mai 2017

 

PRATIQUE DE TCHENREZI

 

Cultiver la compassion universelle.

Une divinité de méditation exprime les qualités de l’esprit éveillé présent en chacun. Tchenrezi représente la compassion universelle et om mani pemé houng est le mantra qui lui est associé. Méditer sur Tchenrezi nous purifie et fait mûrir en nous la compassion. Une telle pratique est accessible aux débutants et permet de se familiariser avec les tantras bouddhiques. Durant cette retraite, lama Kyenrab transmet les instructions de pratique et dirige des séances d’accumulation du mantra. Des sessions de questions-réponses permettent d’élucider les interrogations qui s’élèvent en chacun durant la pratique.