Le bouddhisme tibétain

Le bouddhisme est né en Inde, il est arrivé au Tibet à partir du VIIIème siècle et s’est y enraciné de telle sorte qu’il a disparu de sa terre d’origine au XIIème siècle. C’est ainsi que le Tibet s’est trouvé dépositaire de l’ensemble  des enseignements philosophiques et des techniques de méditation couvrant la totalité de la pensée bouddhique.

La lignée Karma Kagyu est l’une des quatre écoles principales du bouddhisme tibétain, fondée sur les enseignements du Bouddha Shakyamouni***. Lignée de transmission orale directe, elle met particulièrement l’accent sur la méditation et, grâce à une interaction avec un maître qualifié, permet d’atteindre la pleine expérience directe de la nature de l’esprit. L’apprentissage du pratiquant qui chemine sur cette voie s’articule autour de trois activités : l’écoute, la réflexion et la méditation.

Les méthodes furent transmises par le Bouddha historique Shakyamouni à ses élèves les plus proches. Puis ces méthodes furent transmises grâce à de célèbres maîtres bouddhistes indiens tels que Padmasambhava, Tilopa, Naropa, Maitripa et les grands yogis tibétains Marpa et Milarépa. Au 12e siècle, le moine Gampopa transmit les enseignements au 1er Karmapa dont les réincarnations successives ont permis de conserver jusqu’à nos jours le caractère vivant et puissant des enseignements.

Le plus haut dignitaire actuel de la lignée est le 17ème Gyalwa Karmapa Trinley Thayé Dordjé. Il donne des enseignements dans le monde entier. Sa Sainteté Karmapa est né au Tibet le 6 mai 1983. A l’âge d’un an et demi, l’enfant se mit à annoncer aux gens qu’il était le Karmapa. En 1994, sa famille et lui parvinrent à s’échapper du Tibet, pour se rendre au Népal puis en Inde. Shamar Rinpoché, régent de la Lignée, le reconnut formellement comme le 17ème Gyalwa Karmapa. Il reçut le nom de Trinley (ce qui signifie « activité de Bouddha ») Thayé (illimité) Dordjé (inchangeant).

La Lignée KARMA KAGYU du bouddhisme tibétain est présente en France depuis les années 1970 et son centre européen Dhagpo Kagyu Ling (D K L) « le lieu de la transmission des enseignements » est situé en Dordogne non loin de Montignac. C’est un centre de niveau européen qui propose un programme ouvert à tous. Par ailleurs, en Auvergne, deux centres de retraites longue durée (3 ans 3 mois) sont dédiés à la formation des lamas. Cette congrégation a été reconnue en 1988 par l’Etat français. Ces centres ont été créés par Lama Guendune, missionné par le XVIème Karmapa.

*** ​Le Bouddha historique Shakyamouni est né il y a 2600 ans dans une famille royale dans une ville qui correspond aujourd’hui à Lumbini au Népal. Dès sa plus tendre enfance, il fut entouré par la richesse et la beauté et jouit d’une éducation sophistiquée. Les textes le décrivent comme un homme grand, fort et aux yeux bleus. À l’âge de 29 ans, il quitta son palais pour la première fois et rencontra un vieillard, un malade et un mort – expériences qu’il n’avait jamais connues auparavant. Dès lors, il s’aperçut que rien n’était permanent et quitta son palais pour méditer dans les montagnes et les forêts du Nord de l’Inde. Après avoir été pendant six ans en quête du sens durable, il reconnut la nature de l’esprit au cours d’une méditation profonde à Bodh-Gaya, dans le Nord de l’Inde. Il atteignit l’Éveil – un état de bonheur durable et illimité qui constitue le plein développement du corps, de la parole et de l’esprit. Le Bouddha a enseigné pendant 45 ans dans le contexte culturel fort avancé de l’Inde. Voyageant sans cesse, il rencontra différents types de personnes et leur transmit des enseignements adaptés à toutes les situations de la vie.